Le Grand Orgue de l’Abbatiale Notre Dame de Guîtres

Un groupe de professionnels et d’amateurs rassemblé par l’Abbé Paul HAVERLAN dès 1973 a, en collaboration avec l’Association des « Amis de l’Abbatiale de Guîtres », défini le projet architectural et sonore d’un instrument inspiré de l’Orgue Classique Français, permettant l’interprétation de la littérature des 17ème et 18ème siècles, mais aussi de la musique contemporaine.

La commission des orgues non classés du Ministère de la Culture approuve en 1975 le projet d’un Orgue à transmission, mécanique des notes, et électrique des jeux.

Les tailles et progressions des tuyaux ont été reprises, soit dans « l’Art du Facteur d’orgues », traité rédigé par le moine bénédictin Dom Bedos de Celles et publié par l’Académie des sciences, soit inspirées des instruments de François Henri CLIQUOT pour les jeux d’anches (Trompettes et clairon).

La commande passée aux établissements Beuchet-Debierre, connus pour la qualité de leur fabrication a tenu compte de ces objectifs et des principes des instruments anciens : tuyaux à bouche coupés en ton, jeux d’anches sans entailles notamment.

Harmonisé par Paul Manuel et achevé (voix humaine et clairon) en 1986, l’instrument a fait l’objet de diverses améliorations (recomposition des plein jeux), et tout récemment par Bernard HURVY lequel a respecté les principes de l’harmonie primitive.

Ainsi les organistes invités sont surpris de rencontrer une esthétique notoirement différente de celle des orgues « Beuchet-Debierre » (c’est leur dernier instrument) et qui offre des possibilités plus étendues que ne le laisse penser le nombre de ses jeux.

Il s’agit donc d’un instrument exceptionnel par l’originalité de sa réalisation et par sa situation dans la nef de l’Abbatiale près de la croisée du transept ce qui assure l’homogénéité de la diffusion du son.

Présentant des aspects originaux (Douçaine de 16, Voce Umana italienne par exemple) mais fondé sur les principes de la facture d’orgue française, il témoigne de l’évolution et de l’innovation de celle-ci dans la deuxième moitié du vingtième siècle.

L'orgue et sa composition :

Le Grand Orgue : Bourdon 16, Montre 8, Flûte à fuseau 8, Prestan 4, Doublette 2, Fourniture IV, Cymbale II, Cornet V, Trompette 8, Cromorne 8, Clairon 4.

Récit expressif : Principal 8, Bourdon à cheminée 8, Voix celeste 8, Principal 4, Nasard 2 2/3, Quarte de nasard 2, Tierce I 3/5, Larigot I 1/3, Plain-Jeu IV, Trompette 8, Voix humaine 8.

Pédale : Soubasse 16, Basse 8, Flûte 4, Douçaine 16, Trompette 8.

Combinaisons : Tirasses I et II - Accouplement Récit/GO - Appels Anches I-II et Pédale - Appels Fonds et Mixtures - Appel Tutti général - Sesquialtera Récit - Expression Récit par pédale à bascule au centre.